Les Blacks défendront leur titre

Vainqueurs sortant de la coupe du monde, les All Blacks ont l’occasion de garder leur bien. Ils sont venus à bout, non sans mal, des Springboks (20-18).

kaino

Impressionnante de maitrise jusqu’à maintenant, la Nouvelle-Zélande a été poussée dans ses derniers retranchements par l’Afrique du Sud. Insuffisant toutefois pour faire trébucher l’ogre All Black. Les hommes de Steve Hansen arrachent la victoire (20-18) et auront l’occasion de faire le doublé. Chahutés par la puissance Springbok, ils se sont souvent mis à la faute. Alors que la discipline était un point fort de la défense néo-zélandaise, face à un prétendant au titre ce fut différent. Pollard et Lambie, auteurs d’un 100% à 6/6, ont permis à l’Afrique du Sud de rester à porté de la Nouvelle-Zélande. Bien que peu dangereux, les Springboks ont su tirer leur épingle du jeu par la précision de leurs buteurs.

 

Les Néo-zélandais n’ont pas connu un match aussi tranquille qu’en quart de finale. L’essai au bout de 6 petites minutes n’a pas permis à la Nouvelle-Zélande d’enchainer. Toujours présente dans le combat, l’Afrique du Sud a imposé une vraie guerre des rucks. Même privés de ballon (65% de possession en faveur des All Blacks), les Springboks ont tenu tête à la meilleure équipe du monde. Malgré une défense une nouvelle fois au rendez-vous, les Sud-africains n’ont pas su déployer leur attaque pour mettre à défaut la Nouvelle-Zélande. Peu dangereux, ils ont quand même su faire douter les Blacks et rentrer aux vestiaires en tête (12-7).

 

En deuxième période, les All Blacks ont fait preuve d’une plus grande maitrise en défense. Les coups de sifflets limités dans leur camp, ils ont pu reprendre la tête au tableau d’affichage et filer vers la victoire. Les Néo-zélandais ont cantonné leurs adversaires à défendre pour s’ouvrir les portes de la finale. Une fois de plus, l’apport des remplaçants a permis aux All Blacks de finir plus forts que les Springboks, usés par le combat. Mais cette demi-finale a mis en exergue la faiblesse de la Nouvelle-Zélande. Lorsqu’elle est acculée et obligée de défendre, elle commet des fautes. Si dans le jeu elle n’a pas été mise hors de position, elle a donné des munitions à son adversaire.

CATEGORIES
Share This