L’Australie se sort du piège écossais

L’Ecosse a failli réaliser le hold up parfait avec une interception dans les dernières minutes. Mais c’est bien l’Australie qui s’impose (35-34) et vient confirmer la domination du Sud.

aussie

Dans un match au scénario incroyable, l’Ecosse n’est pas passée loin d’une deuxième qualification en demi-finale. Au final et au bout du suspense, c’est bien l’Australie qui arrache la victoire (35-34). Bernard Foley, impeccable en poule, a tremblé mais a réussi la pénalité de la gagne. L’Australie dominante (55% de possession) a confirmé son potentiel offensif avec 5 essais inscrits. De son côté l’Ecosse s’est reposée sur sa faculté à provoquer des fautes (le plus de pénalités marquées dans ce mondial) et sur le pied de Greig Laidlaw (7/8).

 

Une histoire d’en-avant

Impressionnante en mêlée fermée depuis le début du tournoi, l’Australie a été bougée et même dominée. L’esprit affiché par les Ecossais a été fabuleux et leur a permis de s’accrocher. Avec deux essais sur les trois inscrits en contre, le XV du chardon a été d’une terrible efficacité. L’interception de Mark Bennett (74e) semblait propulser son équipe en demie. Mais sur une décision litigieuse le match balance en faveur des Wallabies. Une polémique est née sur la vitesse de la décision de l’arbitre et son interprétation de l’action. Un en-avant repris en position de hors jeu qui permet à Bernard Foley de fusiller les braves Ecossais.

 

C’est déjà sur un en-avant au retour des vestiaires que les Australiens avaient été relancés. Avec l’aide de l’arbitre vidéo cette fois, Maidlaw écopait d’un carton jaune. Du bord du terrain, il assistait impuissant à l’essai de Drew Mitchell. L’ailier toulonnais, auteur d’un doublé, prend place sur le podium des meilleurs marqueurs en coupe du monde. Derrière le duo Lomu-Habana, il prend la place de Doug Howlett (13) avec 14 essais marqués pour 11 matches joués.

 

En demi-finale, l’Australie retrouvera l’Argentine pour cette fin de coupe du monde à l’odeur de Rugby Championship. La compétition de l’hémisphère sud raccourcie pour cause de coupe du monde se prolonge donc. Les Wallabies devront toutefois montrer un autre visage pour s’imposer. Une fragilité surprenante qui peut en partie s’expliquer par les absences de Folau et Pocock.

CATEGORIES
Share This