Une déroute historique pour la der de Philippe Saint-André

L’équipe de France a pris une leçon en quart de finale face à la Nouvelle-Zélande (62-13). Un match qui fera date dans l’histoire tricolore à l’image du mandat de Philippe Saint-André pour de tristes records.

savea

Il n’y a pas eu de match. Si le souhait de Philippe Saint-André était de coller au score pour faire douter les All Blacks, la réalité fut tout autre. D’entrée de jeu, la Nouvelle-Zélande a affiché sa domination physique et technique. C’est un écart de plusieurs divisions qu’il y avait entre les deux équipes, à l’arrivée le match se conclut sur une large victoire néo-zélandaise (62-13). Les Kiwis ont inscrit la bagatelle de 9 essais dont un triplé de Julian Savea, l’incarnation de Jonah Lomu. Présenté comme plus complet que son illustre aîné, le joueur des Hurricanes a imité le légendaire ailier renversant trois français pour inscrire un essai. Un triplé qui fait monter son total à 8 essais dans cette compétition soit l’égal du record sur une coupe du monde de Jonah Lomu et Bryan Habana.

 

Nehe Milner-Skudder a également mystifié la défense française et notamment Brice Dulin. Ma’a Nonu s’est régalé au centre du terrain (3 franchissements) alors que McCaw a été impérial dans les rucks. Les Bleus se sont fait marcher dessus sans avoir la force de se révolter. Dans ce marasme tricolore, Wesley Fofana, Louis Picamoles et Scott Spedding ont tenté de faire bouger les choses en vain. Le centre clermontois a franchi par 3 fois la défense sans jamais trouver de soutien. Un contraste saisissant avec la Nouvelle-Zélande où son porteur de balle avait toujours plusieurs coéquipiers avec lui. Bernard Le Roux a défendu comme il le pouvait avec 14 plaquages réussis (100%) mais bien trop seul dans cet exercice. En début de deuxième mi-temps, lors du carton jaune de Louis Picamoles, la France semblait déjà avoir rendu les armes.

 

Des records pour la dernière de PSA

Le sélectionneur français comptait déjà le plus faible taux de victoires de l’équipe de France avec 45% mais a compilé plusieurs records lors de ce dernier match. Tout d’abord, 62, c’est le plus grand nombre de points encaissés par le XV de France effaçant les 61 de 2007 face à la Nouvelle-Zélande. C’est également le plus gros total pour un match à élimination de la coupe du monde. Les All Blacks sont arrivés 9 fois en terre promise égalant le record d’essais encaissés par les Bleus. La dernière fois étant sans surprise le match de 2007. L’écart entre les deux formations est de 49 points ce qui constitue un nouveau record pour un match éliminatoire dans l’histoire du trophée Webb Ellis. La bande de PSA n’est pas passée loin du grand chelem puisqu’il rate le plus gros écart de l’histoire de l’équipe de France. Lors du test de 2007, la défaite 61-10 avait abouti sur un écart de 51 points.

guynoves

Le chantier pour Guy Novès, le futur sélectionneur des Bleus, est immense même si Philippe Saint-André ne peut être désigné comme le seul responsable. Yannick Bru, entraîneur des avants, fait parti du futur staff de l’équipe de France et pourra transmettre ce qui n’a pas marché au successeur de PSA. Ce sera un début de piste pour tout reconstruire. Si le plan de jeu où plutôt son absence a été pointée du doigt depuis 4 ans, la prestation d’hier montre un mal plus profond. Pour Guy Novès qui a tout gagné avec le Stade Toulousain, une question subsiste qui a posé des problèmes à son prédécesseur. Comment il s’adaptera au rythme d’une sélection, bien différent de celui d’un club ?

CATEGORIES
Share This