Le Pays de Galles défi la puissance Sud-Africaine

La phase de poule n’a pas été de tout repos pour l’Afrique de Sud et le Pays de Galles avant de se retrouver en quart de finale ce samedi. Les Sudistes ont connu une humiliation lors du premier match alors que les Nordistes ont été touchés par une avalanche de blessures.

afs

L’Afrique du Sud est désormais sereine pour préparer son quart de finale contre le Pays de Galles. La défaite inaugurale semble digérée après les trois démonstrations de puissance faite par les Springboks. Le staff a décidé de ne plus prendre ses adversaires à la légère et a donc fermé son banc. Finies les rotations et l’équipe type a dû enchaîner les matches. Du dernier match contre les Etats-Unis, seul Pietersen effectue son retour dans le XV de départ.

 

Une alliance entre jeunesse et expérience qui fait désormais la puissance de l’équipe de Heyneke Meyer. Au centre, Kriel et De Allende ont tout juste 21 et 23 ans, en deuxième ligne Etzebeth et De Jaeger sont à peine plus vieux (23 et 22 ans). A l’ouverture Handre Pollard, 21 ans, a poussé Morne Steyn au rôle de simple figurant, l’ouvreur du Stade Français regardera le quart de finale des tribunes. La force de cette équipe réside dans la puissance de ses avants pour concentrer la défense adverse. Ensuite la puissance de son centre De Allende ou la vitesse de Bryan Habana (5 essais) fait le reste. L’ailier a l’occasion, peut-être sa dernière, de dépasser Jonah Lomu dans l’histoire des meilleurs marqueurs d’essais de la coupe du monde.

 

Dan Biggar, l’ouvreur du Pays de Galles

Les Gallois récupèrent Lydiate et Jenkins

Si l’Afrique du Sud n’a pas fait tourner son équipe, c’est la même chose du côté du Pays de Galles. La raison est différente, ce n’est pas un problème de confiance mais de blessures. Les lignes arrières décimées, le staff s’est retrouvé limité. En ce qui concerne les avants, Dan Lydiate et Gethin Jenkins font leur retour parmi les titulaires. Forfait contre l’Australie, les deux joueurs viennent renforcer un pack qui a souffert. Le retour du pilier solidifiera la mêlée en perdition contre les Wallabies. Pour le troisième ligne, son retour est apprécié par son capitaine Warburton, «Dan est très certainement le plaqueur le plus efficace du monde.» Une moyenne de 10,3 plaquages pour Lydiate dans cette coupe du monde avec un honorable 86% de réussite.

Aligné au centre contre l’Australie, le puissant George North retrouve son aile. C’est le jeune Tyler Morgan, 20 ans et 2 sélections, qui épaulera Jamie Roberts. Pour espérer représenter l’hémisphère Nord en demi-finale, il faudra montrer un visage plus tranchant que face aux Wallabies. Gareth Davies brillant jusqu’à présent (4 essais) s’est perdu alors que son équipe jouait à 15 contre 13. Une supériorité numérique et une domination non concrétisées au tableau d’affichage qui ne pardonne pas à ce niveau. Les matches à élimination se jouent régulièrement sur des détails à ne pas négliger dont la discipline.

 

 

XV de depart du Pays de Galles : Anscombe – Cuthbert, Morgan, Roberts, North – (o) Biggar, (m) G. Davies – Warburton (cap), Faletau, Lydiate – A.W. Jones, Charteris – Lee, Baldwin, Jenkins.

Remplaçants: Owens, James, Francis, B. Davies, Tipuric, L. Williams, Priestland, Hook.

 

XV de départ de l’Afrique du Sud : W. Le Roux – Pietersen, Kriel, De Allende, Habana – (o) Pollard, (m) du Preez – Burger, Vermeulen, Louw – de Jager, Etzebeth – Malherbe, B. du Plessis, Mtawarira

Remplaçants: A.Strauss, Nyakane, J. du Plessis, du Toit, Alberts, R. Pienaar, Lambie, Serfontein

 

 

CATEGORIES
Share This