Le XV de la phase de poule

Voici notre sélection des 15 joueurs marquants de la première phase de cette coupe du monde. Les Argentins restent dans l’ombre pour garder l’effet de surprise en phase finale. Les français eux se réservent pour leur quart de finale.

 

15 : Ayumu Goromaru (JAP). Il termine 2e meilleur réalisateur avec 58 points. L’une des révélations du mondial. Il est le buteur ayant réussi le plus de pénalités (13) finissant la compétition sur un parfait 100%.

14 : Bryan Habana (AFS). Avec 5 essais il est le meilleur marqueur de la coupe du monde. Un total qui lui permet d’égaler le record de Jonah Lomu dans l’histoire avec 15 essais.habana1

 

13 : Cory Allen (PDG). Un triplé en 23 minutes et une blessure. Le jeune centre de 22 ans a inscrit ses premiers essais avec le XV du poireau. Contre l’Uruguay, c’est trois percées pour trois essais. Coupé en plein vol, le Gallois était prêt à faire parler la poudre. Dommage.

12 : Damian De Allende (AFS). Alliant puissance (1m89 pour 109 kg) et vitesse, il brise le rideau adverse. Il a battu 18 défenseurs en trois matches. Avec lui l’Afrique du Sud n’a pas encore perdu.deallende

 

11 : DTH Van der Merwe (CAN). Le Canadien a inscrit 4 essais dont un après une relance de ses 22 mètres contre l’Italie. Il est également le joueur ayant parcouru le plus de mètre ballon en main (389).

10 : Bernard Foley (AUS). Le feu follet australien a inscrit 28 pts contre l’Angleterre un record dans son temple de Twickenham.

9 : Greig Laidlaw (ECO). Il est le meilleur réalisateur de la coupe du monde avec 60 pts inscrits. Contre les Samoa, le demi de mêlée marque l’essai qui propulse l’Ecosse en quart.laidlaw1

 

8 : David Pocock (AUS). L’Australien brille dans les rucks, il a gagné 10 ballons soit le plus grand total de cette coupe du monde. Comme en 2011, il a inscrit deux essais.

7 : Mamuka Gorgodze (GEO). Si la Géorgie finit troisième avec deux victoires, son capitaine n’y est pas pour rien. Gorgodzilla a été élu deux fois homme du match. Habituel numéro 8, il a été déplacé à l’aile pour le bien de l’équipe comme face à la Nouvelle-Zélande.

6 : Michael Leitch (JAP). Le meilleur plaqueur de la compétition est le troisième ligne japonais (51 à égalité avec Francesco Minto). Il a également contribué à l’avancée de son équipe en attaque avec 36 courses.

5 : Lodewyk De Jaeger (AFS). Troisième meilleur plaqueur à 1 unité de Leitch, il en est à 98% de plaquages réussis. Il forme probablement la meilleure deuxième ligne du monde avec son compatriote Eben Etzebeth.

4 : Leone Nakarawa (FIJ). Le Fidjien le plus en vue de cette compétition, il gagne 9 ballons au sol. Le deuxième ligne sait tout faire et porte régulièrement le ballon pour faire avancer son équipe (177 mètres gagnés).nakarawa

 

3 : Johnny Redelinghuys (NAM). Le pilier namibien a joué son dernier match international et pour l’occasion il a pu s‘essayer à la transformation. Un échec qui a bien fait rire lui même, ses coéquipiers et le public. Un bel hommage.

2 : Dane Coles (NZ). A 28 ans, il est une référence à son poste. Rapide et puissant, il se retrouve parfois en position d’ailier et tient le coup en défense avec 90% de plaquages réussis.

1 : Scott Sio (AUS). L’Australie s’est trouvée une mêlée fallait donc un représentant de sa première ligne. La venue de Mario Ledesma en tant que spécialiste a fait du bien. De plus, Scott Sio n’a toujours pas manqué un plaquage sur ses 34 tentatives.

 

 

Mentions spéciales : Pour garnir le banc des remplaçants car ils sont indispensables faisant basculer le match pour leur équipe.

Ramiro Herrera (ARG). Le pilier a sa place dans l’équipe type mais l’Argentine évolue dans l’ombre. Ce n’est pas encore le moment pour parler d’eux.

Iain Henderson (IRL). Le deuxième ligne irlandais a été brillant dans la petite victoire contre l’Italie. Amené a remplacé Paul O’Connell pour la suite.

Richie McCaw (NZ). Sanctionné d’un carton jaune. Fait assez marquant pour intégrer cette équipe.

Aaron Smith (NZ). Le demi de mêlée néo-zélandais est dans la discussion pour désigner la référence à son poste.

Nicolas Sanchez (ARG). L’ouvreur argentin affiche une moyenne de 17 points par match avec un seul essai inscrit. Soit plus que Greg Laidlaw (15) mais moins que Bernard Foley, auteur de deux essais (18,67).

Sonny Bill Williams (NZ). Le supersub All Blacks a forcément sa place parmi les remplaçants de cette équipe. Une rentrée décisive contre l’Argentine.

Karne Hesketh (JAP). Le remplaçant japonais auteur de l’essai victorieux contre l’Afrique du Sud.

Tim Nanai-Williams (SAM). L’arrière samoan a enflammé les matchs par ses relances.

Waterboy : Ma’a Nonu (NZ). Entre sa 99e et sa 100e sélection, le centre a apporté l’eau à ses coéquipiers.nonuwaterboy

 

CATEGORIES
Share This