Et le dernier Swing Low, Seet Chariot retentit…

L’Angleterre en a fini avec sa coupe du monde. Pour son dernier match de poule et de la compétition donc, le XV de la Rose l’emporte sur l’Uruguay (60-3). L’occasion d’entendre une dernière fois les chants anglais.

englande

Il n’est jamais évident de jouer un match sans enjeu. Bien qu’éliminée, l’Angleterre se devait d’offrir une belle partie à ses supporters en guise d’adieu. Première nation hôte à ne pas passer la phase de poule, le XV de la Rose a complètement manqué son mondial. Sérieux et appliqués, les Anglais ont inscrit dix essais comme pour remercier un public qui ne les a pas lâché. Après la défaite contre l’Australie, actant l’élimination, Swing Low, Sweet Chariot retentissait toujours dans les rues de Twickenham. Appelé de dernière minute, Nick Easter s’est offert un triplé pour sa dernière en blanc à 37 ans. Le vétéran a donné des idées au jeune Jack Nowell qui l’a imité.

 

Place à la reconstruction

Le mondial se conclue de façon moins amère pour un public remarquable. Maintenant le plus dur reste à venir pour le rugby englandanglais. L’heure de la reconstruction est venue. La polémique sur les joueurs évoluant hors de la nation reviendra. James Haskell encourage déjà les jeunes à quitter le pays pour revenir plus fort au meilleur de leur forme. La place accordée à Sam Burgess a été contestée par son entraîneur en club. A Bath, le centre anglais évolue en 3e ligne. Si un retour au rugby à XIII est voulu par certains supporter, le joueur veut continuer le rugby à XV. « Je sais que je suis un n°6» aurait confié le joueur à Mike Ford, son coach à Bath. De nombreuses questions restent donc en suspend après cet échec retentissant. Une chose est sûre, l’Angleterre pourra toujours compter sur son public même les soirs de défaite.

CATEGORIES
Share This